Persépolis – Marjane Satrapi (2003)

Cette bande dessinée autobiographique nous raconte les aventures de Marjane Satrapi, enfant qui grandit pendant la révolution de 1979 en Iran. Cette année là, le dernier Sha Reza Pahlavi est renversé à la suite d’une protestation citoyenne qui s’étend dans le pays. C’était au départ un dirigeant progressiste qui tenait à l’intégration de la femme. Pourtant, la population s’est soulevée à cause d’un mécontentement général. Sans s’y attendre, les Iraniens ont laissé place au régime islamique représenté par Ayatola Khomeini.

Marjane, enfant curieuse et ingénue s’interroge face au changement qui secoue son pays. Elle fait partie d’une famille non attachée aux principes religieux. Ses parents vivent à la façon occidentale. Ils sont la « voix historique » du récit. C’est grâce à eux et au reste de la famille que nous apprenons le contexte politico-social en Iran.

Quand Marjane grandit, elle subit la sévérité du régime islamique. Cette rigidité l’encourage à résister, elle écoute Pink Floyd!

Dans cette bande dessinée, la question de l’identité est importante, surtout dans la deuxième partie du récit où Marjane part étudier en Europe. Elle se retrouve en quelque sorte bousculée par la différence de mode de vie entre l’Orient et l’Occident. Elle peine à trouver sa place à cause de remarques déplacées mais parvient à s’affirmer.

Quand elle revient en Iran, ses amies lui posent des questions sur la vie en Europe et cette fois, ce sont elles qui ont des jugements hâtifs.

Une bande dessinée accessible à tous qui explique bien la situation de l’Iran. L’antagonisme entre l’Orient et l’Occident y est bien expliqué et les désirs d’émancipation et de liberté que l’on voit à travers les yeux de Marjane font écho à la situation des femmes laïques. Persépolis a fait l’objet d’un dessin animé en 2007, avec les voix de Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni.

 

This autobiographical comics tells us Marjane Satrapi’s adventures, a child who grows up during the 1979 revolution in Iran. This very year, the last Sha Reza Pahlavi is overthrown after a citizen protest which spreads out in the country. He was at the beginning a progressive leader who had incitiated social reforms. Out of the blue, Iranians leave the place to the islamic regime represented by Ayatola Khomeini.

Marjane, a curious and candid child questions herself in front of the change that skakes up her country. She belongs to a secular family. Her parents live in the western way. They are the « historic voice » of the narrative. It’s thanks to them and the rest of the family that we learn the political and social context in Iran. Marjane suffered from the severity of the islamic regime. This rigidity encourages her to resist, she listens to Pink Floyd!

In this comics, the question of identity is important, especially in the second part of the narrative where Marjane goes to Europe to study. In a way, she finds herself shaken up with the way of live difference between the East and the West. She struggles to find her way because of bad remarks but manages to affirm herself.

When she goes back to Iran, her friends ask her about life in Europe and this time, they are the ones who have quick judgments.

A comics accessible to everyone that explains well the situation in Iran. The antagonism between the East and the West is well put and the desires of emancipation and liberty we can see through Marjane’s eyes ring a bell to the situation of secular women. Persepolis was subjected to a cartoon in 2007, with the voices of Catherine Deneuve and Chiara Mastroianni.

 

 

 

 

 

 

Publicités

The Holiday (2006)

 

Les filles, sortez vos couvertures et votre lait chaud! Une comédie romantique bien sympathique et légère qui ne nous fait pas réfléchir. On se laisse simplement porter par les événements, en s’attendant à la fin comme dans la plupart des comédies romantiques.

Dans ce film, l’idée principale est positive et agréable : Un échange de maison. A la suite d’une tromperie, Amanda est très en colère et à besoin de changer d’air. Iris, a besoin de prendre des vacances loin de Jasper, son compagnon avec qui elle vie une parenthèse difficile. Les deux femmes procèdent donc à cet échange. Iris se retrouve alors à Los Angeles et Amanda est transportée vers le Surrey, région du sud de Londres. L’américaine découvre un cottage de campagne, rustique et convivial tandis qu’Iris est émerveillée par l’immensité et le confort de la maison de sa correspondante.

A peine arrivée, Amanda voit frapper à sa porte le frère d’Iris nommé Graham. C’est un gentleman sociable, occupé par sa vie familiale. Il est très beau et débordant de charme, alors Amanda n’y est pas insensible. Les deux personnages vivront une idylle pendant les vacances. De son côté, Iris fait la connaissance de Miles, un ingénieur qui est chargé de s’occuper des musiques de films. C’est un homme joyeux, loufoque et infiniment naturel ce qui plaît à la jeune femme.

Deux histoires entrecroisées qui permettent de s’échapper pendant deux heures. Des passages drôles, de la tendresse, de la complicité. Le scénario correspond parfaitement à l’idée de la comédie romantique.

Un film de Nancy Meyers avec Cameron Diaz, Kate Winslet, Jude Law et Jack Black.

Girls, get your blankets out and your hot milk! A very nice and light romantic comedy that doesn’t need much thinking. We just let ourselves get carried along by the events, expecting the end, such as most of romantic comedies. In this film, the main idea is nice and positive : Home exchange. After her parter cheated on her, Amanda is very angry and needs some fresh air. Iris, needs to be on holiday away from Jasper, her partner with whom she goes through a difficult period. The two women then proceed to home exchange. So, Iris is in Los Angeles and Amanda is heads off in Surrey, a region in South London. The American woman discovers a rustic and homely country cottage whereas Iris is amazed by the comfort in her penfriend’s house. Just after her arrival, Amanda sees Iris’ brother, knocking on her door,  named Graham. He is a social gentleman busy with his family life. He is very good looking and insanely charming, so Amanda is not unsensitive. As far as Iris, she gets to know Miles, an ingeneer who manages the films soundtracks. He is a joyful, zany and extremely natural, what the young woman likes.

Two intertwined stories that enables us to get away for two hours. Funny passages, tenderness, complicity. The scenario perfectly matches the idea of the romantic comedy. 

A film by Nancy Meyers with Cameron Diaz, Kate Winslet, Jude Law.

 

 

 

 

Good Morning Vietnam (1988)

Saigon, 1965. L’armée américaine est en mission de «pacification». Adrian Cronauer est affecté à la station de radio des forces armées. Il y déverse informations falsifiées, musique rock déchaînée et pastiches d’hommes politiques, après sa tonitruante phrase : «Gooood Moooorning Vietnam», hurlée chaque matin. Son anticonformisme et son humour cinglant le font très vite adorer des GI’s et de certains de ses chefs mais détester de la plupart des gradés, qui le jugent trop subversif. Pour séduire Trinh, une jeune Vietnamienne, Adrian s’improvise professeur et dispense un enseignement fondé essentiellement sur l’argot. Pendant ce temps, les combats s’intensifient…

Film sympathique dont la thématique historique le rend intéressant. Les combats menés sont violents, nous avons l’impression d’être transportés dans le décor. Nous ressentons la domination américaine sur la situation. Le personnage Adrian Cronauer, personnage drôle et sensible se range du côté des vietnamiens, ce qui redonne de la joie à la population victimisée.  

Adrian Cronauer incarné par le très grand Robin Williams est très drôle, il critique parfois les autorités de son pays. Son manque de sérieux déplaît à sa hiérarchie. Son humour nous permet de prendre de la distance par rapport à la gravité de la situation.

Un film divertissant!

Un film de Barry Levinson, avec Robin Williams et Forest Whitaker.

La La Land (2017)

City of Stars, are you shining just for me?

Après Crazy Stupid Love (2011), le beau Ryan Gosling et la pétillante Emma Stone se retrouvent avec plaisir à l’écran à l’occasion de la comédie musicale La La Land. Dans un L.A joyeux, vif, et coloré Sebastian et Mia se rencontrent. Lui, veut percer dans le jazz, elle, dans la comédie. Même si leurs débuts ne sont pas prometteurs, ils vont reprendre confiance en se fréquentant et en apprenant l’un de l’autre.

Un film riche en couleurs, en chansons joyeuses et en scènes grandioses, La La Land est un film très agréable à regarder! On y découvre l’univers d’Hollywood connu pour ses spectacles. Emma Stone est très émouvante, ses larmes nous touchent. Personnellement, j’ai trouvé qu’elle ne chantait pas très bien, mais c’est un détail anodin face à la qualité de son jeu.

Ryan Gosling est toujours aussi beau et c’est peut-être pour cela qu’il incarne le rôle principal du film. C’est une sorte d’anti-héros qui correspond pourtant à l’image classique du prince de conte de fées.  

Le film est composé de longueurs dont nous pourrions nous passer mais malgré cela, nous passons un très bon moment. C’est un film qui fait du bien!

Conseil : très bon film entre amis ou en famille.

Oscars : Meilleure Actrice/Meilleure musique.

 

After Crazy Stupid Love (2011), the handsome Ryan Gosling and the bubbly Emma Stone meet again on screen with pleasure on the occasion of the musical La La Land. In a joyful, vivid, and colourful LA, Sebastian and Mia meet. He wants to make a breakthrough in jazz, as for her in comedy. Even if their beginnings are not flourishing, they are going to regain cofidence seeing each other and learning from each other.

A film full of colours, joyful songs and outstanding scenes, La La Land is a nice film to watch! We discover the universe of Hollywood known for its shows. Emma Stone is very moving. Her tears touch us. Personally, I thought she did not sing so well but it is a trifling detail in front of the quality of her game.

Ryan  Gosling is always as good looking as ever and it may be the reason why he embodies the main role of the film. He is a kind of anti-hero who yet stands for the classical image of the prince charming in fairytales.

This film is composed of boring bits we could go without, but despite that, we spend a very good moment. It is a film that makes you feel good!

Advice : very good film with friends of family.

Oscars : Best actress/ Best Music

 

 

 

Les contes de la vie ordinaire – Charles Bukowski

 

Dans les contes de la vie ordinaire, Charles Bukowski (1920-1994) nous livre une sorte d’autobiographie. Il parle de son travail d’écrivain, des hauts et des bas du métier, de ses envies, de ses désirs impulsifs, du besoin de sexe, de la folie. Ce sont ces derniers éléments qui font que ce livre est intéressant. A travers lui, nous observons la nature humaine, qui est d’ailleurs très bien observée. Charles Bukowski s’adresse au lecteur sans aucune censure. L’écrivain parle de ce dont il a envie de façon désinhibée. L’être humain est une machine à consommer la vie. C’est avec beaucoup d’humour qu’il nous décrit les excès de la nature humaine. Une bonne occasion de rire en même temps que de découvrir une approche sociologique de l’être humain.