Les Cerfs-Volants de Kaboul – The Kite Runner, Khaled Hosseini

A Gwendoline

1970. Kaboul, Afghanistan. Hassan et Amir sont deux amis que rien ne peut séparer. Infiniment liés, ils partagent tout : les secrets, les joies, les peines. Ensemble, ils ont l’habitude de participer à des compétitions de cerfs-volants. Amir et Hassan ont deux personnalités différentes : Amir est dominant, sûr de lui, rebelle, tandis qu’Hassan est réservé et timide. A Kaboul, il fait bon vivre et les deux enfants vivent une enfance tranquille, même si bien sûr quelques rivalités sont visibles avec d’autres personnages. Hassan est victime d’une tragédie qui force les deux amis à s’éloigner.
1980. Les talibans surgissent à Kaboul. S’en suivent alors des perturbations politiques, une remise en question du régime actuel. La sévérité des islamistes décide Amir et sa famille à fuir le pays pour les Etats-Unis. Amir s’habitue à sa nouvelle vie. Ce pays fait écho à la modernité, cependant le facteur culturel reste non négligeable.
2000. Amir est contraint de retourner en Afghanistan à la demande d’un ami de son père qui est souffrant. Son voyage le ramène à ses racines et au souvenir d’Hassan.

Khaled Hosseini nous livre dans Les Cerfs-volants de Kaboul une splendide histoire d’amitié entre deux garçons. Autour de cela, on prend connaissance du contexte politique qui bouleverse l’Afghanistan, expliqué avec finesse. Les Cerfs-volants symbolisent l’amitié et l’insouciance qui règnent dans le cœur des deux garçons. Ce livre est beau, sensible, émouvant et fort.

Ce roman a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 2007.

Publicités