Loin de la Foule Déchaînée, Far from the Madding Crowd (1876)

Thomas Hardy est né le 2 juin 1840 et est décédé le 11 janvier 1928. Il grandit à Higherbockhampton dans le Dorset, il est le fils aîné d’un tailleur de pierre. Malade dès son jeune âge, il fait son éducation à la maison jusqu’à l’âge de seize ans. Il débute ensuite un apprentissage, et s’oriente vers l’architecture en vue d’une carrière. Il commence à écrire de la poésie en 1860 mais ne publia son premier roman qu’en 1971. Il épouse Emma Lavinia Gifford en 1874.

Ce n’est qu’après la publication de Loin de la Foule Déchaînée, le quatrième roman de Hardy, qu’il a s’est est devenu populaire en tant qu’écrivain, ce qui l’a fait abandonner l’architecture. Le livre est publié par séries en 1874, dans le Corn Hill Magazine, un journal édité par Leslie Stephens, le père de Virginia Woolf. Le nouvel est publié en sections courtes, et quand on les lit, on peut voir qu’elles laissent intentionnellement le lecteur en suspense ; c’était un moyen de motiver les lecteurs à acheter le magazine à la prochaine sortie. Des critiques littéraires ont comparé l’écriture de Hardy à celle de George Eliott et l’ont reconnu comme étant l’une des nouvelles voix importantes de la littérature Anglaise.

Hardy continue d’écrire des romans à un rythme extraordinaire pendant plus de vingt ans, écrivant un roman tous les un ou deux ans. Ses romans les plus connus pendant ses années incluent Le Retour au Pays Natal, Tess de D’Ubervilles et le Maire de CasterBridge. Après que son roman Jude l’Obscure ait fait scabdale en 1895, Hardy  arrête d’écrire des romans et s’est consacré à la poésie (pendant plus de trente ans) pour le restant de ses jours. Il devient veuf en 1912 et épouse Florence Dugdale en 1914.

Hardy est un lecteur attaché à la philosophie, aux textes scientifiques, à la Bible, à la littérature Grecque, et a intégré ses connaissances dans ces travaux. Charles Darwin est l’un de ses plus grands influenceurs. Même si Thomas Hardy est amené à ne pas croire en Dieu, il n’a pas pu s’empêcher de perdre cette croyance, durement ressentie par nombreux de ses contemporains ; il s’est de plus en plus tourné vers la science pour avoir des réponses sur la place de l’Homme dans l’univers.

Un des sujets qui a le plus interrogé Hardy dans toute son écriture est le problème de la modernité qui est rapidement devenue de plus en plus industrielle. L’un de ses projets en tant qu’écrivain a été de créer un point de vue sur la vie du Dorsetshire en plein changement. Il a été particulièrement intéressé par les rites et les histoires de cette partie de l’Angleterre tout comme le dialecte de ses locaux. Loin de la Foule Déchaînée suggère la vie loin de la ville, gouvernement modernisé, les foules et l’industrie. Hardy tente de dessiner le portrait de ce qu’il a vu d’un style de vie émergeant pour créer un aperçu pour les générations futures.

L’histoire de Loin de la Foule Déchaînée se résume à un trio amoureux. Trois hommes amoureux de la même femme. Dans la beauté de la campagne anglaise, Bathsheba Everdene hérite de la ferme de son oncle après son décès. Elle devient riche et dirige les différents ouvriers de la ferme. Bathsheba est une femme déterminée, indépendante et sûre d’elle. Le premier qui lui avoue son amour est Gabriel Oak, le berger, homme sensible, serviable et sérieux dans son travail et raisonnable. Le second est Mr Boldwood, un homme qui s’éprend d’elle au premier regard sur la place du marché. C’est un homme riche qui lui promet amour et confort. Le dernier se nomme Sergent Troy, un officier de la marine. Pour ces derniers, l’amour développé se trouve dans le visible, le regard. Au contraire, l’amour que porte Gabriel est inscrit dans le temps, son attachement pour la jeune femme devient plus fort de jour en jour.

Le personnage de Bathsheba Everdene représente l’émancipation féminine. Elle est très indépendante pour son époque et compte le rester. C’est elle qui dirige sa ferme, les fermiers sont à ses ordres. Elle compte se marier par amour et non pas par intérêt financier. Même si son attitude est romantique, on se demande parfois si Bathsheba ne joue pas avec les sentiments de ses prétendants.

Gabriel Oak est symbole d’honnêteté, de sensibilité et de gentillesse. Il avertit Bathsheba des comportements peu recommandables de ses deux autres prétendants. Gabriel est un personnage attachant.

Mr Boldwood est un homme passionné qui peut parfois se montrer violent lorsque ses émotions l’emportent.

Le Sergent Troy est un homme séducteur et manipulateur. Bathseba boit ses paroles, tombe immédiatement sous son charme. Elle perd son indépendance face à son autorité.

Entre romantisme et tragédie, le roman de Thomas Hardy nous dévoile une belle histoire prenant place dans l’Angleterre Victorienne.

De nombreuses adaptations cinématographiques ont été réalisées. La dernière date de 2015 avec Carey Mullingan et Matthias Shonaerts.

Thomas Hardy lived from June 2, 1840, to January 11, 1928. He grew up in Higherbockhampton, Dorset, the eldest son of a stonemason. He had one brother and two sisters. Sickly from an early age, he was educated at home until he was sixteen. He then began an apprenticeship, and then a career, as an architect. He started writing poetry in the 1860s but did not publish his first novel until 1871. He married Emma Lavinia Gifford in 1874.

Hardy went on to write novels at an extraordinary rate for more than 20 years, writing one every one or two years. His most famous novels written during these years include The Return of the Native,Tess of the D’Urbervilles, and The Mayor of Casterbridge. After the publication of Jude the Obscure caused a major scandal in 1895, Hardy stopped writing novels and devoted the rest of his life (more than 30 years) to poetry. His last great project was an epic poem titled « The Dynasts, » a versed chronicle of the Napoleonic Wars. After some time in London he built himself a house in his native Dorsetshire and lived there for the rest of his life. He was widowed in 1912 and married Florence Dugdale in 1914.

Hardy was a devoted reader of philosophy, scientific texts, the Bible, and Greek literature, and he incorporated much of his knowledge into his own works. One of the most profound influences on his thinking was Charles Darwin, particularly Darwin’s emphasis on chance and luck in evolution. Though brought up to believe in God, Hardy struggled with a loss of faith suffered by many of his contemporaries; he increasingly turned to science for answers about man’s place in the universe.

One of Hardy’s central concerns in all of his writing was the problem of modernity in a society that was rapidly becoming more and more industrial. One of his projects as a writer was to create an account of life in the swiftly changing Dorsetshire as it had once been. He was particularly interested in the rituals and histories of that part of England, as well as the dialect of its locals. The title Far From the Madding Crowd suggests avoidance of the life of a city, modernized government, crowds and industry; in it, Hardy tries to fashion a portrait of what he saw as an endangered way of life and to create a snapshot for future generations.

 
 
Publicités