Poupée volée – The lost daughter, Elena Ferrante

Article spécial :

 

Leda, une femme seule passe ses vacances sur une plage d’Italie. Elle est subjuguée par une famille qu’elle voit tous les jours. Nina a une petite fille qui ne se sépare jamais de sa poupée. Leda se rapproche de la famille pour voler la poupée, l’objet si cher aux yeux de Léna. Pourquoi ce geste insensé ? Elena Ferrante se plonge dans la psychologie d’une femme dévastée par son passé.

Leda est une femme seule qui revient sur son passé familial à l’aide de cette poupée. Cet objet devient la métaphore d’une famille déchirée. L’abandon, la perte de contact, les pourquoi, l’amertume. La poupée devient une fille aimée, Leda aurait aimé donner cette affection à ses filles. Elle se transforme en « nouvelle mère aimante ». Nina qui s’était attachée à Leda sera surprise bien trop tard…

 Elena Ferrante décrit toujours les rapports humains avec sensibilité. Un livre qui bouleverse, qui émeut.

Leda, a lonely woman spends her holidays on a beach of Italy. She is captivated by a family she sees everyday. Nina has a little a girl who never separates from her doll. Leda gets close to the family? Why this insane gesture? Elena Ferrante dives herself into the psychology of a woman devastated by her past.

Leda is a lonely woman who goes back to her family past thanks to this doll. This object becomes the metaphor of a torn family.  Abandonment, loss of touch, whys, bitterness. The doll becomes a loved girl, Leda would have liked to give this affection to her girls. She turns into “a new loving mother” Nina who had attached herself will be surprised way too late…

Elena Ferrante always describes human relationships with sensitivity. A book that is overwhelming, that is moving.

Publicités